Précédent : 1916 Valenciennes et l'aviation Suivant : 1918

 

Avril 1917

 

 

     Le Vendredi Saint, 6 avril, par un beau soleil de printemps, à 8 h. 20 du matin, nous fûmes heureux de voir à l'horizon six avions français ou anglais, à une très grande hauteur. Imprudemment, nous les regardions, malgré les obus allemands qui éclataient autour de nous.

     Mais la leçon qui nous fut donnée ce jour-là nous obligea à prendre des précautions. Les aviateurs commencèrent à lancer quelques bombes sur le champ d'aviation, puis firent le tour de la ville, pendant qu'un avion allemand tâchait de les attirer vers la terre. Malheureusement, une de ces bombes allemandes retomba, rue de l 'Hôpital-de-Siège, causant d'énormes dégâts dans le quartier, tuant quatre personnes et en blessant huit autres.

Furent tuées:

  • Mme Célina Jorieux, veuve Clément, âgée de 72 ans.
    • Son acte de décès, dressé le même jour donne les renseignements suivants :
      "Célina JOLIO, Ménagère, née à Valenciennes le 8/06/1845, y domiciliée, fille de feu Pierre Simon Joseph Jolio et de feue Catherine Charlotte QUENTIN, veuve de Louis CLEMENT, est décédée à 8h rue de l'Hopital de Siège"
      [NDR]
  • Mathilde Billoir, 8 ans, eut les entrailles perforées.
    • Son acte de décès, dressé le même jour donne les renseignements suivants :
      "Alfreda Mathilde BILLOIRE, née à Valenciennes le 6/6/1919, fille de Alfred BILLOIRE Usinier, et de Augustine DUPONT, Ménagère, domiciliés à Valenciennes, est décédée à 8h rue de l'Hopital de Siège"[NDR]
  • Mme François, qui avait une affection cardiaque, tomba morte de frayeur.
    • Son acte de décès, dressé le même jour donne les renseignements suivants :
      "Maria DUVANT, Rentière, née à Valenciennes le 24/11/1853, fille de feu François Joseph DUVANT et de feue Joséphine BUSSIN
      , épouse de Désiré FRANCOIS, est décédée à 8h rue de l'Hopital de Siège"[NDR]
  • Un militaire qui se trouvait à proximité fut également tué.
    • Peut-être le caporal Allemand Michael WAGNER, du 1er régiment d'artillerie de campagne Bavaroise, transporté à l'Ambulance du Collège de Jeunes Filles Boulevard Pater (voir ce sujet).[NDR]

 

Furent blessés:

  • Gillot Polycarpe, 74 ans, blessé très grièvement aux jambes.
    • Celui-ci, né le 25/09/1843 à Orsinval, décédera à l'Hospice de l'Hotel-Dieu le 13 avril à 19h.[NDR]
  • Julia Clément, 16 ans, blessée aux jambes.
  • Mme Denecquevart, 60 ans, blessée aux bras.
  • Ernest Rolle, 40 ans, blessé aux bras.
  • Laure Renversé, 28 ans, blessée aux bras.

     Le général en chef de la Croix-Rouge logeait chez M. Chamfort : la maison fut criblée de projectiles. Dans le quartier, il ne restait plus de vitres, et la Commandanture donna l'ordre à la Ville de remettre des carreaux.

     La Gazette des Arennes du 15 mai fait référence à cette journée dans sa rubrique régionale. Journal édité et rédigé par l'occupant, l'article ne manque pas  d' "enfoncer le clou" de la responsabilité.

1917-300 0604

      A la séance du 9 avril 1917, M. le Maire exprima le regret que les premières victimes des obus tombés rue de l'Hôpital-de-Siège aient été enterrées si hâtivement, sur l'initiative de l'autorité allemande, et sans que la Municipalité en fût prévenue. Celle-ci, ainsi que le Conseil municipal, n'aurait pas manqué d 'y assister, conformément à la coutume en cas de deuil public.

    Le même jour, à 3 h. 1/2 de l'après-midi, la commune de Bruay [-sur-Escaut] demandait la voiture d'ambulance pour transporter sept personnes blessées dans les mêmes conditions.

C'étaient:

  • Dupire Léonie, 11 ans.
    • Son acte de décès, dressé à Valenciennes le 9 avril, indique :
      "Léonte Joséphine DUPIRE, née à Bruay sur Escaut le 25/08/1906, décédée à 19h à l'Hospice de l'Hotel-Dieu" [NDR]
  • Desmontiers Raymonde, 4 ans.
    • On trouve un acte de décès au nom de "Honorine Heugénie DESMOUTIEZ, née à Anzin le 6/10/1912, domiciliée à Bruay, décédée le 8/04/1917 à 16h à l'Hospice de l'Hotel-Dieu ." [NDR]
  • Renaux Robert, 15 ans.
  • Grenelle Louis, 11 ans.
  • Desmontiers Jeanne, 20 ans.
  • Desmontiers Louise, 20 ans.
    • Décédée à l'Hospice de l'Hotel-Dieu de Valenciennes le 12 avril 1917 à 18h. (acte dressé au nom de DESMOUTIEZ Louise) [NDR]
  • Valencourt Auguste, 9 ans.
  • Les deux premiers moururent, et l'on dut amputer du pied droit le jeune Grenelle.

     M. le Maire proposa d'adresser un témoignage ému de vive sympathie à toutes ces victimes de la guerre, notamment à celles de Valenciennes; surtout que, suivant de graves présomptions, devenues depuis certitudes, ces malheureux tombaient le plus souvent frappés par des projectiles allemands.

Extrait du livre de René Delame : "Valenciennes Occupation allemande 1914-1918. Faits de guerre et souvenirs" Hollande & Fils ed. 1933

Voir également :  Bombardements de Mai 1917

 La Gazette des Ardennes du 15 mai 1917 citée plus haut fait état d'un bombardement le Lundi 23 avril 1917

1917-300 2304

 

CARIGAND Arthur Jules, décédé le 20/05/1917 à l'Hôtel-Dieu de Valenciennes. Journalier, né le 6 avril 1875 à Valenciennes, époux de Julia BRASSART. ( 42 ans donc, et il n'existe pas de Carigand Félix)

 

Le 30/09/1917 la Gazette des Ardennes signale deux frères blessés à Valenciennes : BLAS Maurice et Daniel

 

GDA 1917-592

 

      Curieusement, on retrouve un Blas Maurice blessé dans le raid du 27 mai 1918. Estce un manque de chance ? Un homonyme ? Il y a peu de chance de retrouver la trace d'un blessé .......

Le 15/12/1917, la même gazette liste les victimes d'un bombardement survenu le 6 décembre 1917

1917-721 1215

  • Deux tués figurant dans les registres d'état-civil :
    • FOUCART Jules Léon, forgeron, né le 20/12/1872 à Bruay, décédé au chemin de Halage,
    • GUIDEZ Amélie Adélaïde, marchande foraine, né le 13/05/1898, décédée à la gare de Valenciennes
  • Trois blessés : STEEMECKERS Stéphanie, 17 ans, CACHEUX Léonie, 16 ans et VANDENBERGE André, 15 ans.

Précédent : 1916 Valenciennes et l'aviation Suivant : 1918