22 janvier 2011

Exactions à MACOU (Condé sur l'escaut)

ENTRÉE DES ALLEMANDS EN FRANCE  PAR MACOU ET BONSECOURS (Dimanche 23 août 1914) Quittant la Belgique, venant de Bonsecours, le premier petit village que l'on rencontre avant Condé, porte le nom de Macou. Le matin, vers 7 heures, M. le curé de Macou, M. Delorme, entendant du bruit sur le parvis de son église, sort. Il aperçoit douze soldats français, ignorant complètement la présence des Allemands, et leur crie: "Mais, malheureux, prenez vos précautions! " Au même instant, venant de Blaton et de Bernissart,... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 23:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2011

LEFEBVRE Edouard et FAUX Léon

  Le 29 Janvier 1918 le tribunal de Guerre Allemand condamne pour "Espionnage par pigeons voyageurs" Edouard LEFEBVRE Léon FAUX Le 25 Février 1918 ils sont fusillés dans les remparts de Condé sur l'Escaut où un monument leur rend hommage.  Face à leurs actes de décès, le registre d'état civil contient la note suivante :     Ville de Condé            Extrait de la traduction en français d'une note écrite en allemand de la... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 00:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 janvier 2011

QUÉRÉNAING (Nord)

LA TRAGÉDIE DE QUÉRÉNAING 25 Août 1914 Les premières colonnes allemandes ne firent que traverser Valenciennes, continuant leur route sur Aulnoy, Famars, Quérénaing, Solesmes. Le charmant petit village de Quérénaing, situé à 8 kilomètres de Valenciennes, qui comptait, en 1914, 565 habitants, eut beaucoup à souffrir de l'invasion. Les Anglais, battant en retraite, avaient mis cinq chariots en travers de la route, sous le pont du chemin de fer du Nord, pensant ralentir la marche des Allemands, et se protéger. Rendus méfiants par cette... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2011

Abbé DELBECQUE

L'EXÉCUTION DE L'ABBÉ DELBECQUE CURE DE MAING (17 Septembre 1914)   La terreur a succédé à la tranquillité de ces derniers jours, les ordres se sont succédés de plus en plus sévères et nombre de personnes sont molestées sans aucune cause. Mais nous eûmes ce matin du 17 septembre un triste réveil. L'abbé Delbecque, curé de Maing, ardent patriote, était allé à Dunkerque pour y chercher des renseignements relatifs aux hommes mobilisables, restés en pays occupés. Mais, à son retour le 16 au soir, à Saint-Amand, ses amis... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2011

DORISON Marcel

             René Delame, auteur de  "Valenciennes Occupation allemande 1914-1918. Faits de guerre et souvenirs" Hollande & Fils ed. 1933, raconte les obsèques de ce soldat du 27e Régiment d'Infanterie Territoriale en citant l'allocution prononcée le 29 avril 1915 par l'aumônier allemand sur la tombe d'un soldat français :     " Je me permets d'adresser un dernier souvenir à la dépouille mortelle du soldat Marcel Dorizon, décédé le 27 avril 1915, à... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2011

MOHR Jules Arthur

Il ne s'agit pas d'un civil, mais du fils de Jules MOHR fusillé par les allemands le 19 avril 1916 au Tir National à Bruxelles. (voir sa page dans ce blog) Le 6 juillet 1885 à Douilly ( Somme) naît MOHR Jules Arthur, à la déclaration de guerre il est adjudant au 4° Régiment de Tirailleurs; il est basé à Bizerte, il s'agit donc du 6° Bataillon du 4° Régiment de Tirailleurs Indigènes (sic le Journal de Marche et Opérations, JMO). Il est affecté à la 24° Compagnie commandée par le Capitaine Aufrès. (......) Le 24 Juin 1916 il... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 janvier 2011

MOHR Jules & GRESSIER Emile

M. MOHR, SON ARRESTATION, SON EXÉCUTION M. Mohr Jules, inspecteur d'Assurances, né le 6 décembre 1858, était par conséquent âgé de 57 ans, lors de son arrestation par les Boches, le 11 octobre 1915. Marié et père de sept enfants, dont l'un était décédé en bas âge, il lui restait donc à la déclaration de guerre : trois garçons et trois filles : deux des fils en service actif au 4° Tirailleurs Algériens à Bizerte (Tunisie), l'un comme adjudant et l'autre comme sergent. Le troisième, âgé de 15 ans, donc trop jeune pour être... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 23:46 - - Commentaires [9] - Permalien [#]