19 mai 2019

Rapatriés par la Suisse, décédés en Haute-Savoie.

 D'août 1914 à novembre 1918, l'armée allemande occupe 10 départements du Nord et de l'Est de la France, partiellement ou totalement dans le cas des Ardennes. Le ravitaillement des 2,2 millions de civils présents sur ces territoires devient difficile au cours de l'hiver 1915 en raison du manque de main d’œuvre pour l’agriculture, des destructions et du fait du blocus naval imposé à l’Allemagne. Pour résoudre ce problème, les autorités allemandes décident de « rapatrier » les indigents et les personnes qualifiées de... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mai 2019

Evacuation de Cambrai, réfugiés à Valenciennes

   Dans son livre "Cinquante mois sous le joug allemand : l'occupation allemande à Cambrai et dans le Cambrésis" édité en 1919, Jules Hélot (Rouen 1850-Cambrai 1924), président de la Chambre de commerce de Cambrai, faisant-fonction de sous-préfet, raconte notamment l'évacuation - et le sac par l'occupant qui se retire - de Cambrai lors de l'avance des troupes britanniques (armée canadienne face à la IIe armée allemande du général Carlowitz, groupe d'armée von Boehn) dans les derniers mois de la guerre. Une partie de la... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 14:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 avril 2019

Britanniques prisonniers civils en Pologne (1918)

   C'est en parcourant les registres du CICR, plutôt que les fiches nominatives, que mon attention a été attirée par une courte liste de civiles britanniques détenues en 1918, 14 femmes et enfants de même provenance. Un premier coup d'oeil révèle des enfants de 4 à 13 ans, dont certains semblent être seuls, si l'on en juge par leur nom. Une liste voisine énumère 27 noms d'hommes et de garçons, capturés (fait prisonniers) au même lieu, mais dont peu de noms coïncident avec ceux des femmes et enfants.  Le camp de... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 15:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 avril 2019

Civils récompensés, Médaille de la reconnaissance Française (3)

  Lorsqu'est créée en 1917 la Médaille de la reconnaissance Française, il s'agit de, je cite : Remercier et distinguer les auteurs des actes de dévouement accomplis dans l'intérêt public, à l'occasion de la guerre et pendant la durée des hostilités.      Les décrets parus au Journal Officiel de la République Française permettent aujourd'hui de retrouver les noms de ceux et celles qui l'ont reçue, malgré le peu d'information que représente la citation.J'ai déjà traité les JO du 11/03/1923 et du 10/02/1924 ,... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2019

Réception des héroïnes françaises à Londres

J'ai traité séparément les histoires de : Madame Belmont-Gobert et le soldat Fowler Madame Cardon et le caporal Hull Madame Baudhuin et le soldat Cruikshank En 1927 elles furent reçues à Londres en hommage à leur courage. Le journal "Le Grand Écho du Nord", né en 1890, interrompu durant la grande guerre et dont les presses réquisitionnées par l'occupant serviront à imprimer la "Liller Kriegszeintung" jusqu'en septembre 1918, reprend ses publications après l'armistice :il rend compte de la réception des 3 héroïnes françaises. ... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 00:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 mars 2019

Déporté Résistant au titre de la grande guerre

     Alors que la notion de déporté apparaît clairement durant la première guerre, même si elle se confond souvent avec internés et prisonniers, tous civils, les actes de résistance à l'envahisseur, quels qu'ils soient, ne débouchent pas sur la notion de "Résistance organisée" comme sera le cas durant la seconde guerre mondiale. Le statut des déportés et internés résistants est défini par la loi du 6 août 1948. Si dans l'article premier, je cite : "La République française reconnaissante s’incline respectueusement... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 14:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 février 2019

Civils récompensés, Médaille de la reconnaissance Française (3)

  Lorsqu'est créée en 1917 la Médaille de la reconnaissance Française, il s'agit de, je cite : Remercier et distinguer les auteurs des actes de dévouement accomplis dans l'intérêt public, à l'occasion de la guerre et pendant la durée des hostilités.      Les décrets parus au Journal Officiel de la République Française permettent aujourd'hui de retrouver les noms de ceux et celles qui l'ont reçue, malgré le peu d'information que représente la citation.J'ai déjà traité les JO du 11/03/1923 et du 10/02/1924 ,... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 23:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 février 2019

ALBARET Camille : un Amandinois derrière les lignes.

       Né à Guise (Aisne) le 14 juillet 1883 de Jean Louis et LAURENT Virginie Louise, Guillaume ALBARET habite à Rousies (Nord) lors du recrutement de sa classe en 1903. Matricule 1343 à Avesnes, il est incorporé au 145e RI le 16/11/1904, où en vertu de l'article 21, il obtient une dispense pour ne faire qu'un an. Il épouse à Rousies le 28/03/1908 CORNUEZ Maria Adelaïde née à Maubeuge le 07/01/1891 Désiré et BOMBLET Elise.      Installé à St-Amand-les Eaux en 1914 comme chauffeur d'auto,... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 01:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 janvier 2019

Civils récompensés, Médaille de la reconnaissance Française (2)

     Lorsqu'est créée en 1917 la Médaille de la reconnaissance Française, il s'agit de, je cite : Remercier et distinguer les auteurs des actes de dévouement accomplis dans l'intérêt public, à l'occasion de la guerre et pendant la durée des hostilités.      Les décrets parus au Journal Officiel de la République Française permettent aujourd'hui de retrouver les noms de ceux et celles qui l'ont reçue, malgré le peu d'information que représente la citation.J'ai déjà traité le JO du 10/02/1924... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 décembre 2018

SAUVAGE Albert

  Né le 21 mars 1896 à Vieux-Condé (Nord) de Albert et JEGAT Marie Rose, Albert Jean-Baptiste SAUVAGE apparaît dans la rubrique officielle du Journal Officiel du 13 mars 1923 : Attribution de la Médaille de la Reconnaissance Française de 1ère classe (vermeil) : Feu M. Sauvage (Albert Jean-Baptiste), à Condé-sur-Escaut (Nord) : a été tué par des soldats allemands après avoir fait preuve du plus pur patriotisme et du plus grand courage. La citation n'est pas très détaillée, aussi faut-il aller rechercher son... [Lire la suite]
Posté par alain dubois à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]