« 
Page précédente De LEGRAND à MESLIN
De PIGUET à RIBLIER Page suivante  »

 

 (---- A venir ....)

 


 

Un cas "exemplaire", (de la confusion régnant entre tombes et documents) celui de la

Tombe n° 265 :

 

 Source: Externe
PETIT Marcel
Soldat, 27e R.I.T.
Mort Pour la France le 1-9-1914

 

     Rien d'étonnant à trouver une fiche "Mort pour la France", sauf qu'il y en a deux ! Les prénoms diffèrent, après rectification, les dates et lieux de naissance et décès sont identiques, mais les lieux de transcription de ces derniers différent :

 

MPLF Petit MMLA    MPLF Petit MP

 C'est à partir des registres de décès que l'on découvre qu'il s'agit de deux soldats différents :

 

PETIT Marcel Pierre apparaît bien dans le registre de Valenciennes en 1914, acte N°563 dressé le 2 septembre 1914 :

 

"Le premier Septembre mil neuf cent quatorze, une heure du soir, Marcel PETIT, soldat au 27e régiment territorial d'infanterie, 8e compagnie, matricule 174, classe 1899, (sans autre renseignements) est décédé à l'ambulance du collège de jeunes filles, boulevard Pater, 8, canton est, ....."

 

    Probablement a-t-il été blessé le 25 Août lorsque la 8e Cie du 2nd Bataillon cherche à se dégager de Valenciennes devant la progression ennemie. La compagnie embarque à Le Cateau vers Amiens le lendemain.

 

JMO 19140825

 

L'acte de naissance (n°6) à La Bosse (Sarthe) le 29 juillet 1879 de Marcelle (sic) Pierre, fils de Louis Joseph PETIT et de Louise MEDAR ainsi que son ESS à Mamers confirment les données de la fiche.

Bien entendu, sans nouvelle, la famille a tenté d'en savoir plus via la Croix-Rouge. On trouve pas moins de 6 fiches à son nom, suite à enquète : on le croit à Wurzburg, où il n'est pas (une lettre du soldat PETIT Pierre conservée en témoigne). Son épouse renouvelle ses demandes en donnant un maximum d'information.  On peut espérer qu'une réponse lui a été donnée dès que le Comité à obtenu l'information suivante le 21 octobre 1916 :

 

DC 5788

 


Sinon, c'est avec la Gazette des Ardennes du 29 avril 1917
dont dispose le CICR mais qui n'est pas distribuée en France libre que l'on apprend son inhumation à Valenciennes.

Son nom figure pourtant dès 1915 sur la plaque apposée dans le cimetière d'honneur (Ehrenfriedhof) où étaient enterrés les militaires (Allemands et Alliés)

 

PETIT MaMStRoch

 


 


C'est bien à Châtillon-sur-Seine que l'on retrouve (acte n°156 du 23/10/1918) la transcription du décès de :

 

PETIT Marcel Marie Louis Albert "...sergent, 6e Compagnie , 27e régiment d'infanterie, n° matricule 07085, né le 6/01/1889 à Champeix (Puy-de-Dôme) domicilié en dernier lieu à Pontailler-sur-Saône (Côte-d'Or) décédé au secteur Ouest du Mont Cornillet près de Reims, le 17 avril 1917 à six heures. Mort pour la France ; lieu d'inhumation inconnu..." le lieu de résidence est rectifié dans le même acte : Châtillon-sur-Seine.
L'acte de naissance à Champeix confirme les données de l'acte de décès : les parents sont PETIT Louis Albéric et MENETRIER Jeanne Léopoldine.
L'ESS révèle que le sergent PETIT, classe 1909, matricule 374 au recrutement d'Auxonne, était avocat et qu'il avait déjà été blessé, d'un éclat d'obus à la tête, au bois de Baugny (Meuse) le 11 octobre 1914.

 

Il s'agit donc bien de deux soldats distincts, une demande de rectification a été déposée auprès du site Mémoire des Hommes concernant PETIT Marcel Marie Louis Albert. Le souci, une fois celle-ci réalisée, sera la mise à jour des sites de généalogie qui ont exploité ces données sans vérification.

 


 Tombe n° 261:

 

Source: Externe
PHAM VAN HANG
Travailleur indochinois
Mort pour la France en 1919

     C'est l'un des travailleurs indochinois restés bien après l'armistice et qui est - probablement- décédé de la grippe espagnole (la version officielle est "bronchopneumonie") à l'hôpital militarisé de Valenciennes le 13 juillet 1919. Ses 2 fiches MDH1 et MDH2 sont les seuls document officiels dont on dispose avec l'acte de décès (vue 127, n°501) enregistré à Valenciennes.
Le nom est PHAM VAN LONG 1ère Compagnie, groupe 130, né en 1889 à Jengia, Thanh Hoa, Tonkin, actuel Viet-Nam. (peut-être Canton de Au-Do) Je n'ai pas trouvé la localisation de Jengia (Zengia ?) : un lieu de la circonscription de Thanh Hoa dans une version phonétique altérée du mot ? Peut-être Yen Giao.

 

Une demande de rectification du nom et de la date a été déposée auprès du Pôle des sépultures de guerre.

 

 

« 
Page précédente De LEGRAND à MESLIN
De PIGUET à RIBLIER Page suivante  »