Quand on tente d'imaginer la vie en territoire occupé, par exemple pour ceux du Valenciennois durant les 1531 jours de l'occupation, on se demande ce qu'ils savaient de ce qui se passait de l'autre coté de la ligne de front, et comment ils le savaient : il ne faut pas perdre de vue que l'habitant lambda ne pouvait que subir l'occupation sans correspondance avec la zone libre, et donc sans nouvelle des proches évacués, réfugiés, ni des parents et amis prisonniers de guerre. Ce n'est que lorsque les prisonniers ont pu envoyer des cartes qu'ils ont pu -parfois- faire passer avec leurs nouvelles un peu d'information (voir sur un autre de mes blogs le cas de mon grand-père maternel). Cependant toute communication concernant la zone libre par le biais de prisonniers de guerre était proscrite et censurée.

 

     Il y a bien eu en mai 1916 une procédure de "Correspondance avec les départements envahis" mise en place par le ministère de l'intérieur. Elle ne s'adressait qu'aux réfugiés de ces départements qui devaient se procurer auprès des autorités une carte, où ils rédigeaient un message de 20 mots. Une fois traduite en allemand et transmise par le biais de la Croix-Rouge suisse installée à Francfort-sur-le-Main aux autorités d'occupation qui ont semble-t-il toléré ce procédé qu'ils ne reconnaissaient pas officiellement, la carte, arrivée auprès des destinataires (s'il n'avaient pas changé de domicile), permettait une réponse -en allemand- et suivait le chemin inverse pour finalement (re-traduite) être adressée à l'expéditeur après un certain temps ... parfois 6 mois. Ont été autorisés à profiter de cette correspondance les militaires ayant de la famille en zone occupée.

 

    C'est donc le biais de nouvelles des proches que l'occupant a choisi pour délivrer un peu d'information en créant des listes de noms de prisonniers, puis de soldats évacués en Suisse etc. Cette parution était un argument d'achat de la Gazette des Ardennes, même si celle-ci restait un organe de propagande. D'autre part la question des prisonniers était un sujet sensible, l'Allemagne, qui n'avait pas apprécié que des soldats allemands capturés soient internés dans nos colonies d'Afrique, fera pression en prenant des otages civils qu'elle ira jusqu'à interner en Lithuanie, mais veut montrer par ces listes le soin apporté aux Français qu'elle détient. Par la même occasion un rédacteur français publiera des articles pacifistes et critiquant l'Angleterre.

    Bien entendu la Gazette sera la cible des critiques, comme celle d'Eugène Thébaut qui parait en 1918 dans la "Revue des Deux Mondes" sous le nom de "Gazette infâme" : à lire sur gallica.fr :

 


utiliser les flèches ou cliquer pour accéder au site

    Le premier numéro de la Gazette parait le 1er Novembre 1914, édité à Rethel, distribué gratuitement et diffusant les communiqués, puis à Charleville à compter du 15 Mars 1915 ; la dernière Gazette portant le n° 773 parait le 8 novembre 1918. Il y aura jusqu'à 6 numéros par semaine, sur 4 puis 6 colonnes, une feuille recto-verso, davantage lorsque de longues listes de noms, puis les pages de réclames apparaissent.

Bandeau

L'intégralité des exemplaires est disponible sur le site de l'Université de Heidelberg, une partie seulement des 3042 pages numérisées permet la recherche en mode texte, la qualité des documents ne permettant de toutes façons pas une reconnaissance fiable des caractères, surtout des noms propres.

 

521 listes de noms de prisonniers répartis par camp seront publiées irrégulièrement à partir du 2 avril 1915 ; la dernière -évoquant une suivante- le sera le 25/10/1918. Chacune donne une estimation du nombre de noms qu'elle contient (de 100 à 6700), dénombrement probablement évalué "à la colonne" mais dont le total (réel ?) est signalé fréquemment.

L'en tête de la dernière liste est ainsi rédigée :

Le total des noms publiés jusqu'aujourd'hui se monte à environ 406.450
Le total des prisonniers français se trouvant en captivité en Allemagne jusqu'au 10 juillet 1918 se monte à environ 475.000, dont environ 40.000 ont été échangés.
    J'ai traité sur ce même blog des Listes de Soldats Français Inhumés derrière le Front Allemand qui paraîtront à partir du 24 mai 1916.

    Un premier relevé a été effectué ici par Jérôme du Forum "Pages 1418", qui a permis de connaître les camps apparaissant dans chacune des 521 listes : à la relecture on relève 204 lieux de détention pour 1758 citations de camps. Si les informations provenaient de l'occupant, elles étaient rédigées en France, pour que le journal ne souffre pas de ces fautes de français (surtout de construction des phrases) qui faisait sourire les lecteurs des affiches placardées quasi quotidiennement (voir Les Affiches sur ce blog) ; de ce fait les noms de lieu peuvent inversement souffrir de coquilles que n'aurait pas faites un parfait germanophone.

Un exemple : deux versions de ce qui pourrait bien être un même camp apparaissant dans les listes 11 et 20 :

  Altdamm A   Altdamm B  

    Or ce que l'on connaît actuellement des camps n'en signale qu'un seul à ce nom noté ALTDAMM ou -aux Bayerisches Hauptstaatsarchiv- "Gefangenen-Lager Alt-Damm bei Stettin". S'il s'agit du même, la ville est maintenant Dąbie en Pologne, 150km à l'est de Szczecin, ce qui nous éloigne (beaucoup) de la mention Bayern notamment.

 

      Il faudrait pour s'en convaincre étudier -via le site de la Croix-Rouge- les prisonniers cités : un premier essai a permis de trouver 4 fiches dont deux seulement mentionnent un camp pour ce prisonnier interné en Suisse le 1/12/1916 venant de Cottbus, mais qui avait séjourné à Döberitz venant de Halle (il avait été blessé et capturé le 20/09/1914 près de Vic sur Aisne -à Autrèches précise le registre du CICR- et fut rapatrié, probablement pour être soigné, le 27/02/1918)

Buckenmeyer Aloys
Aloys BUCKENMEYER de Belfort, soldat au 35e RI

    

     Une carte des camps est parue dans la Gazette le 4/06/1915, à cette page ; si elle n'est pas fausse elle est difficilement lisible, on imagine les proches l'examinant à la loupe pour situer un prisonnier. On pourra s'aider de celle-ci, plus lisible,

carte gallica
parue dans Gallica.

 

    Voici d'abord les dates de parutions de ces listes, puis pour chaque camp les listes où il apparaît. A chaque fois, un lien dirige vers la page correspondante de la Gazette :

  • Lien direct pour les listes par numéro ,

  • Liens vers chaque camp... Pour certains, la liste s'étend parfois sur 2 à 3 pages, le lien pointe toujours sur la première.


Merci de me signaler toute erreur ou omission, hors coquille d'origine.

         Viendront ensuite les listes de :

  • Prisonniers blessés évacués en Suisse (avec mention des blessures),
  • Soldats français décédés derrière la ligne de front,
  • Ceux décédés en Allemagne, (dans les hôpitaux des camps)
  • Personnes décédées en territoire occupé,
  • Victimes civiles résultant de bombardements (artillerie ou aviation) et qualifiées de "victimes de leurs compatriotes",
  • La transcription de "Nécrologies Françaises" (tirées de journaux parisiens),
  • Prisonniers Français faits par les Bulgares,
  • ou spéciales, comme celles donnant
    • des nouvelles de PG Ardennais au camp de Friedrichsfeld,
    • la liste des victimes de la catastrophe des 18-Ponts à Lille le 11/01/1916,
    • les morts de Gallipoli,
    • les noms des évacués vers les Ardennes.

     Comme on le constate, aucune n'est particulièrement réjouissante, le manque d'information (en temps réel) depuis la zone libre vers les territoires occupés accentue le sentiment d'abandon, favorisant ainsi le recours à la propagande allemande.

     A noter qu'une "copie" française de la Gazette des Ardennes Illustrée portant le n°12 et datée du 1er mars 1916 sera lancée par avion, mais je n'en connais pas le contenu ; elle différait de l'officielle par la présentation qui venait juste de changer avec le n°11.

GDAI 10

GDAI 11

La première page du "vrai" n°12 étant celle-ci :

GDAI 12
source : bm-lille

    Il y aura également une copie de la Gazette ordinaire portant le n°154 du 12 mars 1916, peut-être suivie d'autres, c'est du moins ce que dit la Gazette officielle ........

 

La liste n°125  (par ex.) du 17 mars 1916 commence ainsi :

     Les sentiments humanitaires dont s'inspire la publication, dans la "Gazette des Ardennes", des noms des 815.000 prisonniers français actuellement internés en Allemagne, n'ont pas été appréciés par tous avec la même équité. Que nous importe ! Nos lecteurs ne pensent pas de même qu'on le fait dans certaines rédactions sur les boulevards parisiens. Nous ne laisserons pas troubler l'intime contentement que nous éprouvons d'avoir pu contribuer à calmer les inquiétudes de milliers de familles françaises, portant un rayon de joie dans les foyers laissés dans la plus douloureuse incertitude par le gouvernement français, en leur annonçant la bonne nouvelle que leur fils était sain et sauf, se retrouvant en captivité allemande aussi heureux que le permettent les circonstances.

        La présentation déroulante ci-dessous ne permettant pas le référencement des noms de camps, la liste complète de ceux-ci est répétée plus bas. 

 

La dernière Gazette


 

Liste n°     
 Date de parution   Nombre
de noms

 

 

 
Camp 
 Listes N°       

 


 

Liste des camps cités dans la gazette des Ardennes (voir ci-dessus).

 

Aachen Guetersloh I/Westf. Nürnberg
Altdamm I/Bayern Hagen I/Westf. Offenbach A/Main
Altdamm I/Brdbrg. Halbe (Brandenburg) Offenburg I/Baden
Altengrabow I/Brdbrg. Halberstadt Ohrdruf I/Th.
Amberg I/Bayern Halle A/Saale Osnabrueck
Andernach Hamburg Paderborn
Augsburg Hameln A/Weser Parchim I/Mecklenburg
Bad-Orb Hammelburg I/Bayern Passau
Bautzen I/Schl. Hanau Pforzheim
Bayreuth Hannover Pirmasens
Benediktbeuern I/Bayern Hannoversch-Muenden Plassenburg (Post Kulmbach)
Berger-Damm Heidelberg Plassenburg B/Kulmbach I/Bayern
Berlin Heidelberg (Officiers) Preussisch Holland
Bernaud /OBB Heilbronn Puccheim I/Bayern
Bernburg /Anhalt Heilsberg Quedlinburg
Bielefeld I/West Heuberg B/Konstanz Rastatt
Bischofswerda I/S. Hofgeismar Regensburg
Bischofswerda I/S. (Officiers) Hohenasperg I/Wtmrg Reisen I/Posen
Brandenburg an der Havel Homburg (Pfalz) Rosenberg-Kronach I/Bayern
Burg B/Magdeburg (officiers) Ingolstadt Rostock
Burg bei Magdeburg Iserlohn I/Westf. Saarbruecken
Cassel-Niederzwehren Kaiserslautern Saarburg I/Lothr.
Celle I/H. Karlsruhe Saarlouis
Chemnitz Karlsruhe (Annexe) Saint-Ingbert (Pfalz)
Clausthal I/Harz Kempten Salzwedel
Coblenz Koenigsbrueck I/S. Sangerhausen
Colmar I/E. Koenigstein Scheuen/Celle (Hann.)
Cöln A/Rh. Konstanz Schleissheim I/Bayern
Cottbus I/Brandenbrg. Lagensalza I/Th. Schwäbisch Gmuend
Crefeld Landau (Pfalz) Senne I/Westf.
Crefeld (officiers) Landsberg A/Lech Sennelager I/Westf.
Crossen A/Oder Landshut I/Bayern Siegen I/Westf.
Cuestrin Langensalza Skalmierschuetz
Darmstadt Laufen (Oberbayern) Soltau (Hannover)
Diedenhofen Lechfeld Speyer
Dillingen I/Bayern Limburg A/Lahn St.-Avold
Doeberitz Lindau A/Bod. Stargard I/Pomm.
Duelmen Lippspringe Stendal
Duesseldorf Lippstadt Stettin
Duisburg Ludwigsburg-Eglosheim Stralsund
Duss I/Lothringen Ludwigshafen A/Rh. Strasburg I/Elsass
Dyrotz Luebeck Stuttgart
Ebenberg-Landau I/Bayern Luswigsburg I/Wbg. Tauberbischofsheim
Edewecht (Oldenburg) Magdeburg Torgau
Eichstaett I/Bayern Magdeburg (officiers) Trier
Erfurt Mainingen Tuchel
Erlangen Mainz Tuebingen
Festung Koenigstein Mainz (Officiers) Ulm
Festung Torgau (officiers) Mannheim Verden (Hannover)
Festung Wesel Mergentheim Verden A.D.Aller
Forbach I/L Merseburg Villingen I/Baden
Frankfurt A/M. Meschede I/Westf. Wahmbeck
Frankfurt A/O Metz Wahn/Rheinland
Freiburg I/Breisgau Metz (St Clemens) Weilburg A.D. Lahn
Freising Minden I/Westf. Weingarten I/Wurttbg.
Friedberg (Hessen) Muelhausen I/E Werl I/Westf.
Friedrichsfeld B/Wesel Muelheim A.D. Ruhr Wesel
Fuerstenfeldbruck I/Bayern Muenchen I/B. Wetzlar
Galgenberg/Wuerzburg Muenden (Hannover) Wetzlar (Annexe)
Gardelegen I/Brdbrg. Muensingen I/Wuertbrg. Wiesa (Erzgerb.)
Germersheim I/Bayern Muenster I/Westf. Wittenberg
Giessen Mülhausen I/E. Worms
Goettingen Munster Wuelzburg B/Weissenburg I/B.
Golzern A/Mulde Münster Wuerzburg
Grafenwoehr I/Bayern Munster-Hannover Zerbst (Anhalt)
Grosskarolinenfeld Neuburg A/D Zossen
Guben Neunkirchen (Saar) Zweibruecken I/Bayern
Guestrow I/M. Niederzwehren B/Cassel Zwickau I/Sachsen