Le musée des Beaux-Arts de Valenciennes avait été choisi comme « dépôt central des œuvres d’art évacuées » en raison de ses sous-sols spacieux et solides et de sa situation à l’abri des opérations militaires. Il abritait non seulement les chefs-d’œuvre des musées du Nord, ceux de Lille notamment, mais aussi quelques milliers d’œuvres d’art d’autres provenances confondues. (.....) Depuis le mois d’octobre 1918, cette fois-ci avec l’accord et sous la surveillance des responsables français ou de leurs représentants, les collections déposées à Valenciennes, ainsi que ce qui restait dans les musées de Douai et de Cambrai, entre-temps pillés par les troupes allemandes lors de leur retraite, étaient transférées en train et par voie fluviale à Bruxelles .
Lire à ce sujet un intéresant article dans la Revue Germanique Internationale

 

Les photos N&B proviennent de la Bibliothèque Archives du Canada dont les légendes sont en italique. Les photos couleurs du musée viennent d'être prises, avant une année de fermeture.

 

"Notices found on the walls of the Museum in Valenciennes."
Avis trouvés sur les murs du Musée de Valenciennes.

 

3561 a003481-v8

 


 "The only picture left behind by the Germans; [Valenciennes Museum]. " Nov. 1918
Le seul tableau laissé au Musée des Beaux-Arts de Valenciennes par les Allemands.

a003493-v8

 

      Cette grande aquarelle (1,20m x 3,41m), de Louis François Cassas (1756-1827) qualifié de peintre orientaliste, à l'inventaire du Musée de Valenciennes s'intitule "Constantinople" : Vue de la Corne d'Or et de la pointe du Sérail. Au premier plan, un cimetière turc ; des bateaux et des barques mus par des rameurs animent le paysage - don du baron de Maingoval en 1887.
Le musée de Tours possède un dessin au crayon dans un carnet de voyage.

Il semble qu'il existe comme souvent plusieurs versions du même auteur sur ce thème :

VanMour

Était-ce parce que la Turquie était leur alliée que le tableau est resté ????

     


 "In the Hall of the Museum of Valenciennes; all the bronze statues, paintings and tapestries have been taken away by the enemy." November, 1918.
Dans le hall d'entrée du Musée : toutes les statues de bronze, peintures et tapisseries ont été emportées par l'ennemi.

 

3568 a003485-v8

     On s'en doute,  la statue équestre du Maréchal Villars est un plâtre :
"Plâtre original, à demi-grandeur de la statue équestre de Villars élevée à Denain (médaille d'or du Salon 1912). Le maréchal, monté sur un cheval qui se cabre, les rênes dans la main gauche et le bâton de commandement dans la droite, le chapeau à plumes sur la tête, se tourne vers sa droite en relevant la tête pour donner un ordre."

Oeuvre de Henri GAUQUIE, Flers 1851 - Paris 1927, Ancien élève des Académies de Valenciennes. (Inventaire du Musée des Beaux-Arts)

le maréchal de villars

 

 

     La statue de Denain élevée en 1913 n'a pas échappé aux réquisitions comme toutes celles qui en bronze, présentaient un intèrêt "stratégique" :

 ENLÈVEMENT DE LA STATUE DE VILLARS A DENAIN

"Le 26 avril 1918, on enleva, à Denain, la statue de Villars. Je fis aussitôt une démarche auprès du conservateur allemand Burg, qui me répondit que, la maquette étant au Musée, les Français avaient encore assez d’argent pour en faire refondre une autre."

(in Delame : "Valenciennes Occupation allemande 1914-1918. Faits de guerre et souvenirs" Hollande & Fils ed. 1933)

Ainsi, à la libération de Denain, les cérémonies se feront au pied d'un socle privé de sa statue :

"Civilians released by Canadians passing through Denain [France] stop and look where a huge bronze statue of Marshal Villars once stood. The bronze horse, rider and inscription plates were taken away by retreating enemy". October, 1918.

The bronze horse, rider and inscription plates were taken away by retreating enemy
Etonnement des soldats et des premiers Denaisiens à revenir,
la plaque de bronze à l'effigie du Maréchal a aussi disparu
.

"The Prince of Wales takes the salute on the steps of the Statue erected to Marshal Villars who delivered the town of Denain in 1712"

Veterans CDN Bde Villars 01
Défilé des vétérans de 1870-71 devant le Prince de Galles,
les Généraux Currie (Corps Expéditionnaire Canadien) et Watson (4th CDN Division)
ainsi que des officiers dont un Français qui les saluent.

(photos :  Bibliothèque Archives du Canada)

L'actuel Monument :

 

villars01

 villars02

 Villars03

 

Revenons à la photo originale :

     On reconnaît au fond à gauche la statue d'Antoine Watteau par Jean Baptiste CARPEAUX (Valenciennes 1827-Courbevoie 1875), plâtre patiné ; projet initié en 1860 pour la fontaine qui se trouve devant l'église St Géry, remanié en 1867, le monument complet sera terminé par Ernest Hiolle et inauguré en 1884 : il semble que l'une au moins des 4 statues d'enfants (Gilles, Arlequin, Finette, Colombine) de la base -en plâtre !- soit restée au pied de Watteau.

Watteau par Carpeaux
La statue est toujours présentée au même emplacement.

    Derrière la tête de Watteau apparait "Le triomphe de Flore" dont je parle plus bas

     Au pied à gauche de cette statue: La douleur de Jean Escoula (Bagnères de Bigorre 1851-Paris 1911), inscrite au catalogue du Musée comme  : Tête en bronze donnant une impression de torture ; montée sur une pierre brute. Don de M. le baron de Rotschild en 1898. Est-ce la tête de bronze que l'occupant a laissé, ou un moulage en plâtre ?????

P1020974

 

et à droite "Icare essayant ses ailes" par Jules Louis MABILLE (Valenciennes, 1843-1897) Plâtre, Hauteur 2m.
Le gracieux adolescent, debout sur la pointe du pied droit, les ailes déployées, achève de serrer sur sa poitrine les courroies qui fixent ses ailes et se prépare à quitter le sol. (présenté au salon de 1877)

Icare

 


 

"A plaster statue in the Museum at Valenciennes, damaged by the enemy." Nov. 1918. 
Une statue de plâtre au musée de Valenciennes, endommagé(e) par l'ennemi

 

3565 a003482-v8

     La statue est "Le crépuscule" de Charles VITAL-CORNU (Paris, 1851 ; Paris, 1927) exposée au Salon de 1893. L'original est une statue de marbre, le musée en détient une version en plâtre : "[le crépuscule] est figuré par une jeune femme nue, debout, les yeux fermés, s'entourant la tête de fleurs de pavots." Hauteur 1,92m Don de l'état.

crepuscule

 

     Au fond au dessus de la porte "Le triomphe de Flore", étude en terre cuite pour le pavillon de Flore du Louvre, par Jean-Baptiste CARPEAUX, (Valenciennes 1827-Courbevoie 1875)

P1180208

 


 

"Only empty pedestals left in Valenciennes Museum". November, 1918
Il ne reste que des piédestaux vides.

3566 a003483-v8

Est-ce l'inventaire de la salle que lit l'officier Britannique ?

 

P1020955


 

"Caretaker showing Canadian where famous picture hung, valued at 3 1/2 million francs, which was taken away by the enemy." Nov. 1918. 
Gardien montrant à un Canadien était accroché le célèbre tableau [ ?], d'une valeur de 3,5 millions de francs, emporté par l'ennemi.

 

3567 a003484-v8
Au sol les restes d'un cadre sommairement démonté.

 

P1020956
La salle en juillet 2014